KEAKR : le studio d’enregistrement dans la poche

Bien que les innovations digitales pullulent ces dernières années, il aura fallu attendre 2017 pour que le hip-hop ait enfin son application ! En plus de 30 ans d’existence, le hip-hop a enfanté de très nombreux amateurs et passionnés qui souhaitent se lancer dans l’artistique ou tout simplement découvrir et apprécier des contenus. À l’ère d’internet, les sites de vidéos en ligne et les réseaux sociaux ont évidemment permis l’émergence de nombreux talents mais le manque d’infrastructures et le coût du matériel peuvent tout de même rester un frein. L’application KEAKR se veut donc être une alternative : elle donne la possibilité à tout le monde de produire un contenu gratuitement et de le partager au plus grand nombre.

Le rap m’a fait aimer les mots, les rimes, le pouvoir du langage et m’a fait sortir de ma zone de confort pour aller à la rencontre des autres (Axiom)

Lancée par le rappeur lillois Axiom, connu pour son engagement citoyen et son militantisme pour la culture hip-hop (à l’initiative de La Maison du hip-hop inaugurée en 2014 à Lille), l’application Keakr est née de la propre expérience de l’artiste qui n’a pas réussi à rendre son label solvable face aux difficultés financières et logistiques liées au monde du disque. De cet échec émerge l’idée de créer un outil qui permettrait de réduire les coûts liés à la production, à la diffusion et à la promotion d’un morceau. Keakr s’inspire des valeurs et de l’état d’esprit du hip-hop : partage, dépassement de soi, amusement et do it yourself.

UN STUDIO PERFORMANT

Keakr offre la possibilité à n’importe qui doté d’un smartphone et d’une connexion internet de produire sa vidéo grâce à un studio d’enregistrement mobile. L’application est facile d’utilisation et offre une véritable liberté grâce aux différents paramètres proposés. Mode d’emploi :

1/ Il suffit de se créer un compte et de choisir la catégorie dans laquelle on se place : Rappr, Beatmakr, Singr, Slamr, Dancr, Beatboxr ou Validr. Ceux dont la voix est l’atout principal ne sont donc pas les seuls à pouvoir performer, les danseurs et les DJs ont également la possibilité de se filmer en pleine action. Notons qu’il manque le dernier maillon de la chaîne, le Graffr, qui trouverait très facilement sa place. Et si on n’a pas de cordes à son arc, on peut tout simplement s’inscrire en tant que Validr, un passionné venu booster le travail des autres.

2/ On choisit ensuite une prod parmi un catalogue assez fourni ; plusieurs types d’instrumentales sont  disponibles : boombap, trap, R&B, cloud, afro trap, électro, soul… Le choix peut également se faire par beatmaker, par popularité ou ne rien choisir et poser son texte acapella.

3/ Enfin, dernière étape, des filtres visuels sont mis en place si l’on souhaite rendre son clip plus esthétique.

Il est désormais temps de rapper/slammer/chanter son texte durant la durée de l’instru. Une fois dans la boîte, il n’y a plus qu’à choisir, ou non, des effets audios pour appliquer un effet stylisé à la voix. Le filtre Rappr, par exemple, donne un effet de résonance ; le filtre Komputr offre un son robotisé. Généralement les utilisateurs ne prennent pas de filtre pour ne pas dénaturer leur voix.

Très gros avantages de l’application : le mix et le mastering sont appliqués automatiquement et sont en haute qualité. Les volumes de la prod et de la voix sont également au maximum mais peuvent être réglés.

UN VÉRITABLE RÉSEAU SOCIAL

Tout est prêt, il ne manque plus qu’à donner un titre à son freestyle et à le mettre en ligne. Car en plus d’être un studio, Keakr est un véritable réseau social qui a pour but de nous faire découvrir d’autres utilisateurs.

C’est dans ce même esprit de partage artistique que tous les profils sont publics. On peut alors s’abonner à des utilisateurs pour voir les vidéos qu’ils postent et qu’ils partagent ou envoyer une demande d’amis pour pouvoir communiquer. Toutes les vidéos se retrouvent sur la page d’accueil, la « Street », sur laquelle elles s’affichent de façon aléatoire : celles partagées par les abonnés/amis, les plus récentes, les plus vues ou celles suggérées intelligemment par l’outil grâce aux actions précédentes.

Comme dans la plupart des réseaux sociaux, on peut liker, commenter ou partager les clips qu’on apprécie, en un clic, vers Facebook, Twitter ou directement sur Youtube. Les noms de la prod et du beatmaker sont toujours affichés pour respecter leur travail.

Enfin, toujours hip-hop, Keakr permet de faire des battles avec un autre utilisateur. Celui qui lance la battle est celui qui choisit la prod et l’adversaire a 24h pour accepter ou refuser le challenge. Chacun de leur côté, les deux adversaires posent leur texte et publient la vidéo. Ce sont ensuite les autres utilisateurs qui peuvent voter une seule fois pendant 24h pour l’un ou l’autre. La battle est alors close et un vainqueur est désigné.

Des rappeurs déjà installés utilisent Keakr pour créer leurs clips comme Demi Portion ou Nasme. Côté producteurs, on retrouve des prods de Tismé ou d’El Gaouli (producteur de Keny Arkana, Kool Shen, etc.) par exemple, et côté danse, des vidéos de danseurs du Vagabond Crew.

Des artistes se font déjà repérés grâce à l’application, c’est le cas de Punchlyne, une jeune fille de 22 ans originaire de Roubaix qui chante et qui rappe. Son premier freestyle posté en avril a été vu près de 17 000 fois. Elle a récemment fait les première parties de plusieurs dates de la tournée française de la rappeuse de Brooklyn, Chelsea Reject.

Lancée le 20 avril 2017, Keakr c’est 5 millions de vues cumulées sur tous les contenus, 200 000 valids reçus  et 45 000 partages. L’application est disponible en France, en Belgique, en Suisse et au Luxembourg sur GooglePlay et sur l’AppStore. Elle a été classée dans les meilleures applications divertissement de l’Appstore dès les premières semaines.

Keakr est vraiment une application faite pour et par les rappeurs : la version bêta a été testée auprès des artistes eux-mêmes par l’équipe qui est allée les trouver dans leurs quartiers ou dans les open mics.  Des mises à jour dont régulièrement faites après les retours des utilisateurs. Il est désormais possible d’ajouter se propres prods en format mp3 et seront mis bientôt en place la recherche de freestyles par style et le filtre autotune très attendu par les utilisateurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *